Le bar panoramique

Bar de l’hôtel Motel One Berlin-Upper West, au 10e étage. « Rien de tel qu’une prise sur le vif », déclare Jim Rakete, photographe de célébrités et lui-même une star. Ce natif de Berlin, qui fut le manager de Nina Hagen et Nena dans les années 70 et 80 et le précurseur de la « nouvelle vague allemande », a lui-même connu la gloire dans les années 90 grâce à ses grands portraits en noir et blanc.

Pour Motel One, il a pointé son objectif sur de nombreuses personnalités de la jeune garde du cinéma allemand : Moritz Bleibtreu, Christiane Paul, Jürgen Vogel, Wotan Wilke Möhring, Katharina Thalbach ou Birgit Minichmayr. Vous pouvez admirer ces photographies chez nous. Jim Rakete préfère regarder dehors que contempler son œuvre : « Par temps clair, on embrasse ici toute la ville du regard. » L’homme, qui a publié dix livres et exposé dans des musées et des galeries, reconnaît qu’il n’est pas un habitué des bars, pas plus que des apparitions en public.

« J’aime bien venir ici, car c’est sans prétention ». Il continue à siroter sa bière blanche. Sans prétention. Sans fioriture, sans superflu, tout comme ses photos, qui ne manquent pourtant pas d’engagement. Encore un des termes préférés du photographe, qui manie la langue aussi minutieusement que la photographie. Après 62 ans derrière l’objectif. Il a commencé à quatre ans et a désormais 66 ans. Et la vie commence là. Rakete en profite pleinement, notamment à l’instant présent, assis dans un fauteuil de cuir design de Baxter. Mouvement dans le calme. S’il regarde dans la pièce, il aperçoit du beau mobilier contemporain, des canapés confortables, un bar spacieux en bois et en laiton. S’il se tourne vers la fenêtre, il voit le soleil se coucher au-dessus du jardin zoologique. « La semaine dernière, j’ai photographié un groupe de musiciens sur la grande terrasse », dit-il en s’orientant pour avoir une nouvelle perspective. À 66 ans... il en a vu tellement. Mais apparemment pas encore assez.